MOULINS WAAST

  •   Emmanuel WAAST
  •   21 Salariés
  •   Mons-en-pevele
  •   03 20 64 63 20

  40 RUE DU MOULIN MONS EN PEVELE 59246

  emmanuel.waast@waast.fr

Présentation de l'entreprise

« Sous l’ancien régime » Mons en Pévèle appartenait à l’Abbaye Saint Vaast d’Arras.

En 1021, l’Abbaye notifiait son domaine de Pévèle sur lequel une communauté exploitait une grande cense, produisait et emmagasinait des céréales, soignait la vigne et élevait les animaux.

Au plus haut de la colline balayée par les vents dominants d’Ouest, un moulin à vent fût érigé pour moudre le froment et le seigle pour la nourriture quotidienne et les revenus de la communauté.

Jusqu’à la révolution de 1789,ce domaine fût géré par le Clergé.A partir de cette époque,ce sont les familles Ricourt et Ployart qui exploitèrent le moulin.

En 1896,Henri Waast achète le moulin à vent.

C’est ainsi que mille ans plus tard,même si le vieux moulin de bois a disparu, on moud toujours au sommet du mont et, malice de l’histoire c ‘est toujours la famille Waast qui perpétue la tradition.

Chaque génération Waast a donné un meunier amoureux du métier avec les qualités d’innovation,d’initiative et de gestion nécessaires.

L’adversité a été essentiellement marquée par deux périodes de guerre pendant lesquelles l’entreprise a connu l’arrêt total, la destruction et l’éloignement.

Mais les vertus de persévérance,de pugnacité,d’ingéniosité  des fils petits-fils,arrière-petits-fils WAAST ont permis la continuité des activités meunières et cela avec l’acccompagnement discret, les risques partagés, le courage et l’abnégation des épouses à chaque génération.

Actuellement la structure familiale se renforce et réalise les investissement qui apportent les réponses aux  évolutions alimentaires contemporaines.

Les activités meunières développées par les familles WAAST font penserà un édifice dont les éléments concrets et immatériels représentent des valeurs d’entreprise,expressions de  valeurs humaines, au service d’une filière céréalières.

Si les innovations techniques et technologiques permettent l’obtention d’ingrédients céréaliers adaptés aux mises en oeuvre modernes,, la perspective est toujours profilée vers la sauvegarde des produits « originels ».